Les Français sont les Européens les plus pessimistes sur l'UE

Auteur(s)
AFP
Publié le 17 avril 2024 - 12:39
Image
Parlement européen union européenne bruxelles illustration
Crédits
©Wikimedia Commons
Parlement européen
©Wikimedia Commons

Les Français se distinguent par leur pessimisme à propos de l'UE, à moins de deux mois d'élections européennes qui n'intéressent qu'une minorité d'entre eux, selon une enquête Eurobaromètre publiée mercredi. 

Dans les 26 autres pays de l'Union européenne, la majorité de personnes interrogées se disent optimistes sur l'avenir du bloc, les champions de la confiance étant le Danemark, l'Irlande et la Lituanie. 

La France, deuxième pays le plus peuplé de l'UE après l'Allemagne, est le seul Etat membre où les optimistes sont minoritaires (42%), dépassés par les pessimistes (52%). 

Cette tendance semble avoir gagné du terrain ces dernières années, puisque 52% des Français étaient, selon un sondage de fin 2020, "très" ou "plutôt" optimistes sur l'avenir (contre 44% de pessimistes). 

En Allemagne, l'optimisme reste majoritaire (60%), mais il décroît aussi par rapport à 2020 (72%). 

L'UE n'est toutefois pas la seule cible de cette morosité française. 

Car si 65% des Français pensent que "les choses vont dans la mauvaise direction dans l'UE" (contre 49% des Européens en moyenne), ils sont encore plus nombreux (76%) à penser qu'elles vont dans la mauvaise direction dans leur propre pays. 

Les Français expriment une inquiétude plus forte que la moyenne des Européens sur l'évolution de leur niveau de vie personnel : ils sont 69% à estimer qu'il a baissé ces cinq dernières années (contre 45% en moyenne dans l'UE). Et ils sont 53% à penser qu'il va baisser dans les cinq prochaines années (contre 32% au niveau européen). 

- "Pas une surprise" - 

Ils sont aussi plus nombreux que la moyenne européenne à avoir une image négative de l'UE, comme notamment les Autrichiens et les Tchèques, et à penser que son rôle dans le monde est devenu "moins important" ces dernières années. 

Les Français sont ceux qui ont la moins bonne image du Parlement européen : si elle est positive pour 41% des Européens, elle ne l'est que pour 27% des Français. Cette institution clé de l'UE recueille une opinion défavorable de 28% des Français (18% des Européens). 

La majorité d'entre eux (53%) reconnaît d'ailleurs ne pas être intéressée par les élections européennes, tandis qu'en moyenne dans l'UE, 60% des citoyens le sont. 

Pour autant, les Français affirment à une large majorité (67%) vouloir se rendre aux urnes pour renouveler cette assemblée parlementaire, dont le siège est à Strasbourg, chargée de participer à l'adoption des législations européennes. 

Gros hic : seuls 8% d'entre eux connaissent la date exacte de ces élections, au suffrage universel direct à un tour, prévues le 9 juin en France (elles s'étalent entre le 6 et le 9 juin dans toute l'UE). Au niveau européen, 23% des sondés avouent n'avoir aucune idée du moment où se tiendra le scrutin, un pourcentage qui monte à 30% dans l'Hexagone. 

Interrogé sur cette défiance française, le porte-parole du Parlement européen, Jaume Duch Guillot, a souligné que ce n'était "pas une surprise". "C'est une tendance visible depuis ces dernières années", a-t-il commenté, sans toutefois vouloir s'avancer sur des explications. 

En France, le Rassemblement national est donné largement vainqueur des élections européennes, avec un score de 30-32%, selon les derniers sondages, loin devant la liste de la majorité du président Emmanuel Macron (16-18%). 

L'enquête Eurobaromètre, commandée par le Parlement européen, a été menée auprès de 26.411 citoyens européens dans les 27 pays membres de l'UE, entre le 7 février et le 3 mars. 

Au total, le Parlement européen comptera 720 députés à l'issue des élections, contre 705 actuellement. 

 

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambigu, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, v...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
26/05 à 11:11
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.