Distribution de cartons rouges pour les fournisseurs d’énergie français par le Médiateur

Auteur(s)
France-Soir avec AFP
Publié le 16 mai 2024 - 10:52
Image
enedis
Crédits
Charlet AFP
Charlet AFP

Le Médiateur de l’énergie adresse ce mardi 14 mai un avertissement aux fournisseurs Engie, ENI, Ohm Énergie ou encore Wekiwi pour avoir délibérément sous-évalué les mensualités des clients pour « tromper les consommateurs sur le coût de leur énergie ». Une manœuvre qui déplaît et mène à épingler le distributeur Enedis pour cause de mauvais traitement des réclamations de ses clients.  

« Ces mauvaises pratiques sont destinées à donner au consommateur l'illusion de prix compétitifs », soit une façon de tromper le client en jouant sur un effet de concurrence factice. Cependant, les factures de régularisation délestent bien vite les porte-monnaie des clients. En effet, elles s’élèveraient pour certains à « plusieurs centaines, voire milliers d’euros » estime le rapport annuel du Médiateur. De quoi mettre en difficulté sans crier les économies des Français.  

L’autorité publique indépendante constate par ailleurs une forte augmentation des litiges en raison du changement de prix en 2023. Tandis que le nombre de saisines reste stable par rapport à 2022, les plaintes liées aux changements de prix ont quant à elles bondies, avec une augmentation de 74%.  

Wekiwi quant à lui écope en supplément d’un autre « carton rouge » pour la deuxième année consécutive en raison de « ses mauvaises pratiques récurrentes à tous les moments de la vie des contrats ». Une façon de désigner ses « démarchages abusifs » ou encore ses « offres trompeuses [...] particulièrement complexes à comprendre ».  

Celui-ci serait à l’origine de 612 saisines pour 100 000 contrats, ce qui en fait le fournisseur dont le taux de saisines est le plus fort en 2023. À titre de comparaison, il est 15 fois plus élevé que le taux moyen tous fournisseurs confondus. Par ailleurs, la quasi-totalité de ces saisines a fait l'objet d'un signalement à la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes pour non-respect d'une ou plusieurs dispositions du Code de la consommation. 

À l'inverse, de bons élèves se démarquent comme Octopus Energy, Ilek et Enercoop, avec moins de 10 saisines pour 100 000 contrats en 2023. 

Quant aux historiques EDF et TotalEnergies, ils se situent tous deux en dessous du taux moyen avec respectivement 31 et 30 saisines.  

Toujours au niveau des cartons rouges, le médiateur remonte les bretelles du gestionnaire de réseau de distribution Enedis. Pour celui-ci, de mauvais traitements quant aux réclamations de ses clients sont remontés. La qualité de la fourniture d’électricité ou encore les demandes de raccordement seraient délaissées par cette filiale pourtant chargée de la gestion et de l'aménagement de 95 % du réseau de distribution d'électricité en France. 

Olivier Challan Belval appelle dans un communiqué à ce que « le Parlement [légifère] avant la fin de l’année 2024 pour renforcer la protection des consommateurs d’énergie ». Finalement, la crise de l’énergie ne mène pas à plaindre ses distributeurs en dépendant.   

Le Médiateur propose à cet effet un comparateur d’offres en ligne et rappelle que nous pouvons quitter à tout moment un fournisseur pour un autre, et ce sans frais.  

À LIRE AUSSI

Image
voiture electrique
La durée de possession des véhicules thermiques seraient 3 fois plus importantes que ceux électriques selon une étude américaine
La société new yorkaise spécialisée dans l'information et l'analyse financière S&P Global a publié sur son site une étude exprimant la durée de possession des véhi...
14 mai 2024 - 11:28
Société
Image
usine
L’industrie du dessalement d’eau de mer en plein essor en Europe, mais non sans impact sur l'environnement
Marché qui tend à se développer, les européens entrent dans la course après que l’Arabie Saoudite s'est imposée sur le marché. L’Espagne est aujourd’hui le quatrième p...
15 mai 2024 - 09:20
Société
Image
Atos
Atos : bataille autour d'un acteur stratégique
Démanteler ou ne pas démanteler ? Voilà la question à laquelle devra répondre la Direction d’ATOS. Après la ruine des actionnaires de Casino et d’Orpéa, les règles de ...
14 mai 2024 - 12:14
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Blair
Tony Blair : de Bagdad à Davos, du caniche de Bush à un ersatz de Schwab
PORTRAIT CRACHE - Après avoir traîné son flair politique façon caniche de Bush sur les champs de bataille irakiens, Tony Blair, l'avocat devenu Premier ministre a su t...
15 juin 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.