Les salaires minima dans la banque augmentent de 1,9% au 1er mai

Auteur(s)
AFP
Publié le 01 mai 2024 - 08:32
Image
argent
Crédits
Unsplash
Unsplash

Paris, France - Les minima salariaux des banques augmenteront au 1er mai de 1,9% en moyenne, a annoncé mardi l'Association française des banques (AFB), après un accord trouvé avec les organisations syndicales représentatives du secteur. 

"Cet accord augmente les 55 salaires minima de la classification de 1,9%, avec un plancher à 600 euros" bruts annuel, écrit l'AFB, membre de la Fédération bancaire française (FBF) et qui représente surtout les banques non mutualistes (BNP Paribas, Société Générale...). 

Cette revalorisation ne devrait toutefois pas concerner grand monde, ces classifications du bas de l'échelle n'étant presque plus utilisées: un peu plus de 2.000 personnes parmi les 181.900 salariés de l'AFB, soit 1,1% du total. 

Selon l'accord, un technicien de premier niveau touchera au minimum 22.937 euros annuel, quand un cadre touchera au minimum 31.351 euros, et 35.091 euros s'il a 20 ans ou plus d'ancienneté. 

Il "fixe également le salaire plancher minimal des cadres de plus de 50 ans à 36.000 euros", ajoute l'AFB dans un communiqué. 

L'accord "a pour effet de porter les premiers minima de la grille à 8,17% au-dessus du smic", soit davantage que le seuil du smic +5% fixé dans l'accord de branche de juillet 2022, précise l'organisation professionnelle. 

Signé le 25 avril par l'AFB et la CFDT, la CGT et le SNB/CFE-CGC, qui représentent 79,1% des salariés, il est un peu moins intéressant pour les salariés concernés que celui de 2023, année de plus forte inflation, l'augmentation moyenne étant alors de 3%. 

La dernière saison des négociations annuelles obligatoires (NAO) dans le secteur bancaire, qui s'est tenue pour l'essentiel au dernier trimestre 2023, s'est déroulée dans un climat tendu entre directions et syndicats. 

Les banques sont ailleurs confrontées à une crise d'attractivité et multiplient les campagnes de recrutement. 

Quelque 48.900 personnes (+21% sur un an) ont été recrutées en 2022 par des établissements bancaires français en CDI et en CDD, selon les données partagées l'été dernier par l'AFB. 

Ces embauches qui représentent un salarié sur sept dans le secteur bancaire compensent au moins autant de départs puisque l'effectif total de la profession subit toujours une lente décrue, passant sous la barre des 350.000 salariés (-0,4% sur un an à 349.100 salariés, -8% sur dix ans). 

 

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Blair
Tony Blair : de Bagdad à Davos, du caniche de Bush à un ersatz de Schwab
PORTRAIT CRACHE - Après avoir traîné son flair politique façon caniche de Bush sur les champs de bataille irakiens, Tony Blair, l'avocat devenu Premier ministre a su t...
15 juin 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.