Tout va très bien Monsieur le marquis !

Auteur(s)
Xavier Azalbert, France-Soir
Publié le 19 juillet 2023 - 17:45
Image
don't worry, be happy
Crédits
Image par Magic Creative https://pixabay.com
Il ne faut pas oublier les arcs-en-ciel de la vie.
Image par Magic Creative https://pixabay.com

ÉDITO - Dans cette chanson de Paul Misraki, qui a été rendue célèbre par la version que Roger Pierre a interprété à la télévision*, c'est en fait toute une série de très mauvaises nouvelles (dont la mort de son mari) que l'employé de maison annonce au téléphone à la marquise en question.

Un peu, oui, comme si la malheureuse avait écouté l'actualité telle que les médias nous la présentent de nos jours, à savoir en faisant part uniquement des faits divers glauques, des catastrophes, des guerres et autres drames humains, bref de tout ce qui est enclin à faire peur et à mettre le moral en berne. Et l’effet de manche qui consiste, auprès de cette pauvre Mme la marquise, à ne jamais lui exposer clairement les faits à propos de ce qui arrive aux siens et à ses biens, fonctionne aussi à notre époque contemporaine : les médias vont rarement au fond des choses, laissent certains faits de côté en louvoyant, filtrent certaines informations et ont perdu le sens de l’enquête directe. En résumé, c’est un récit - souvent nommé maladroitement "narratif" - qui est présenté et dont la communication ne rend pas toujours compte de la vérité d’une situation.

Honnêteté journalistique oblige, je me dois toutefois de pratiquer un petit mea culpa sur un point relatif à la médiation de l’information en temps de crise. Au moment de la Covid, France-Soir a été le seul média connu de bien des Français de par son histoire à accorder une lecture et une analyse totalement impartiales et indépendantes de la gestion de la crise sanitaire menée par le gouvernement et les autorités. Soyons clairs, cela a été - et cela reste - une nécessité de traiter ainsi, dans le respect de la Charte de Munich, quelque en soit le domaine ou l'effort à faire, une question capable de bouleverser à ce point le quotidien des Français, pendant plusieurs années.

Cependant, peut-être, une forme de routine s’est imposée parfois dans nos colonnes, au risque de friser une légère sinistrose, à force de traiter des thématiques aussi peu roboratives et parfois, à notre corps défendant, anxiogènes. Or, il ne faut toutefois pas oublier qu’une société, au-delà des changements et problèmes majeurs qu’elle peut subir, est traversée par des forces et des événements pluriels qui ne relèvent pas tous de la tragédie. Il ne faut pas oublier, aussi, de rendre compte des arcs-en-ciel de la vie – tellement nombreux en notre beau pays. Ils sont aussi l’actualité. 

Il ne faut jamais oublier de faire son rôle de journaliste tous azimuts, soit être le médiateur de l’information entre l’événement et l’opinion publique, même là où cela fait mal. Mais ne jamais oublier non plus qu’il ne faut pas se laisser emporter dans un tourbillon alarmiste infernal, qui réduirait la marche du monde à une litanie de mauvaises choses. S’imaginer dans un tunnel dont ne verrait plus la fin n’a jamais aidé à traiter les sujets du mieux possible, au plus près du réel. Oui, France-Soir poursuivra sa mission d’offrir une information loyale et en toute liberté, sans censure, ni auto-censure, à l’ensemble de ses chers lecteurs, qui sont notre seul soutien.

Sortons des éventuels laborieux tunnels d’une actualité pas toujours drôle, notamment sur le plan politique pour entrer... dans le métropolitain. Il y a plus de 120 ans, le 19 juillet 1900, la première ligne du métro parisien a été inaugurée. Ceux qui galèrent dans la ligne 13 ou empruntent aux heures de pointes le réseau du RER à Paris Nord peuvent considérer que cela n’est, justement, pas un événement-anniversaire particulièrement joyeux !

Et pourtant... À l’époque, cette inauguration, qui faisait alors partie de l’Exposition universelle de 1900, représentait pour les foules parisiennes un immense espoir. Sous les regards des observateurs internationaux admiratifs, Paris se plaçait au centre du monde grâce à l'innovation d'un moyen de transport qui était jusqu’alors absent de France. Il s'agissait d'une véritable avancée technique, ressentie comme prodigieuse, avec par exemple la construction (ultérieure) de la station Saint Michel, qui a nécessité de... congeler en profondeur les berges de la Seine pour en contenir les eaux. Ce qui était alors considéré comme un vrai progrès allait permettre au peuple de se déplacer rapidement en ville, dans laquelle la circulation en surface devenait impossible à cause des embouteillages, sans devoir investir dans l’achat onéreux d’un véhicule.

Peut-on parler d’un succès populaire allié à un service public dont la grande utilité ne fait plus débat aujourd’hui ? Désormais, à un prix qui demeure raisonnable (ce qui n’est plus le cas à Londres, par exemple), le Pass Navigo permet à des dizaines de millions de personnes d’utiliser tous les services du réseau RATP et Transilien. Sans ce dernier, elles ne pourraient tout simplement pas aller travailler, vaquer à diverses activités sociales, culturelles ou sportives, voir les amis ou la famille, etc. 

Ce formidable système de transport a été construit grâce à un brillant ingénieur, Fulgence Bienvenüe. Mais aussi grâce à l’aventure collective d’un pays et d’une ville, Paris, qui a su mobiliser ses énergies et ses ouvriers afin de mener de spectaculaires réalisations dans l’intérêt commun des citoyens. Voir les efforts qui ont été consentis et réalisés en ce sens permet de se rappeler à quel point le peuple français a besoin d’une "Bonne nouvelle" collective pour apprécier sa "République" et faire "Nation" tout en conservant la "Liberté" d’éviter de tomber dans la "Gorge du Loup" d’une société sans "Concorde" et bien trop "Terne(s)" qui oublierait de rendre hommage à "Voltaire". Et qui a besoin aussi, parfois, de faire un tour à "Bastille", pour le bien de la "Cité".

Une infinité de petites et grandes initiatives ont ainsi été menées autour de cet immense chantier, toujours en cours, et elles sont autant de symboles contre la morosité ambiante : si elles sont réduites parfois abusivement au résultat vu sous le prisme du "métro, boulot, dodo", il faut savoir remettre en perspective la traversée des âges sombres et des incertitudes qu'elles représentent, avec de grands paris gagnés, d'immenses réussites conquises et des innovations incomparables. C'est l'ensemble de ce genre de réalisations, aussi imperceptibles soient-elles, qui participe aujourd’hui à l'avènement en cours d'une révolution silencieuse à grande échelle. Un monde nouveau, fonctionnel, empathique, solidaire et équitable, que partout sur notre bonne vieille Terre, des gens de bonne volonté s'emploient à construire, pour replacer au centre de toutes les préoccupations, le vivant et l'humain. Tout va très bien, qu'on se le dise !

*Mise à jour, le 21/07/2023. Un aimable lecteur nous indique que : "Plus exactement, la chanson a été rendue célèbre par Ray Ventura et ses Collégiens, bien avant Roger Pierre." Merci à lui pour cette précision.

À LIRE AUSSI

Image
feu artifice 2023
Sur le vif : 14-Juillet, le feu d'artifice de tous les Français
SUR LE VIF - Hier soir à Paris, il fallait être au plus près de la Tour Eiffel, au Champ-de-Mars ou dans les Jardins du Trocadéro, afin d'apprécier pleinement le feu d...
15 juillet 2023 - 01:00
Société
Image
Novak Djokovic avec le trophée Roland-Garros 2023
Nous sommes Novak Djokovic
BILLET/AU FILET - C'est fait. Le tennisman serbe Novak Djokovic a atteint, à 36 ans, le record du plus grand nombre de tournois majeurs jamais gagnés. Alors même qu'il...
12 juin 2023 - 20:00
Opinions
Image
TP Nature et Environnement
Biodiversité : Le Parlement européen planche sur la restauration de la nature
DÉPÊCHE — Enrayer le déclin de la biodiversité et réparer les écosystèmes abîmés partout en Europe, c'est l'objectif d'un projet de loi de l'Union sur la restauration ...
10 juillet 2023 - 13:25
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.