Le partage des ambulances ou taxis sanitaires se ferait sur un détour pouvant atteindre 30 kilomètres pour les patients

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 03 mai 2024 - 15:34
Image
ambulance
Crédits
AFP
AFP

La future mise en place du partage des transports sanitaires prend une nouvelle tournure avec la possibilité à partir de 2025 de payer une pénalité en cas de refus du patient de partager son trajet avec un autre. Le montant n’est pour le moment pas spécifié, mais sa seule mention suffit à interroger sur sa teneur. Le coût de ces transports, dans le viseur du gouvernement afin de ne pas déroger à son régime en matière de réduction des coûts, avait atteint 5,7 milliards d’euros en 2022.  

Ce projet de décret, dont la publication devrait se faire dans les prochains jours, a déjà été consulté par franceinfo ce vendredi 3 mai. La mesure prévoit alors un détour pouvant aller jusqu’à 30 kilomètres en ambulance ou en taxi sanitaire, que cela soit à l’arrivée ou au départ de l’hôpital. Une distance qui peut avoir un impact bien différent sur le temps selon que le trajet se fait en campagne ou en ville, avec la possibilité de bouchons.  

Ces points laissés en suspens inquiètent les professionnels comme les patients. « À Paris, dix kilomètres, 20 kilomètres, 30 kilomètres en période de pointe de bouchons, ce sont des temps énormes de transport » souligne un représentant des usagers au sein de l'AP-HP. Des « imprécisions » sont à pointer, comme avec le « délai d’attente raisonnable ». « Je sais bien que quand on est malade, on a tout son temps, mais imaginez la fatigue, le bruit » s’indigne-t-il.  

Bruno Le Maire avait expliqué la démarche en mars en répliquant à un parlementaire que « Les petits ruisseaux font les grandes rivières. C’est en étant plus exigeant sur chacune des dépenses – y compris les transports médicaux – que vous parviendrez à l’équilibre des comptes publics. » 

Des économies qui continuent de questionner en semblant se faire sur le dos des plus fragiles. 

À LIRE AUSSI

Image
taxe 3%
Une nouvelle taxe dans le monde du livre : les livres d’occasion dans le radar du président
Dans un monde où l’accent est pris de privilégier l’accès à la culture pour tous, le président de la République, Emmanuel Macron, annonce avec aplomb au Festival du Li...
19 avril 2024 - 16:30
Société
Image
edf
Prix de l'énergie : EDF face à un afflux "inédit" de réclamations en 2023, selon le médiateur du groupe
EDF a fait face en 2023 à un afflux "inédit" de réclamations de la part de ses clients, en augmentation de 37% sur un an, dans un contexte de hausses des prix de l'éne...
18 avril 2024 - 16:09
Société
Image
drapeau
À quel point la démocratie française est-elle abîmée  ?
La France n’est plus souveraine. La cause principale de ce constat, celle qui conditionne les autres, est son appartenance à des instances supranationales. Cette confi...
02 mai 2024 - 17:30
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Blair
Tony Blair : de Bagdad à Davos, du caniche de Bush à un ersatz de Schwab
PORTRAIT CRACHE - Après avoir traîné son flair politique façon caniche de Bush sur les champs de bataille irakiens, Tony Blair, l'avocat devenu Premier ministre a su t...
15 juin 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.