JMJ 2023 à Lisbonne, coup de jeune sur la vieille Europe : une nouvelle ère ?

Auteur(s)
Xavier Azalbert, France-Soir
Publié le 02 août 2023 - 15:20
Image
JMJ
Crédits
Thomas COEX / AFP
Rassemblement de jeunes catholiques français lors des JMJ dans le parc Eduardo VII à Lisbonne, le 1er août 2023.
Thomas COEX / AFP

ÉDITO - Depuis hier mardi 1er août et jusqu’au dimanche 6 août, plus d’un million de jeunes de tous les pays sont à Lisbonne, devenue un temps la capitale du monde catholique, pour les Journées mondiales de la jeunesse de 2023. 

Sur le chemin du Portugal, afin de se rendre à ces JMJ qui représentent depuis leur création par Jean-Paul II leur rendez-vous spirituel par excellence, les quelque 40 à 45.000 jeunes catholiques français qui font le déplacement auront peut-être aperçu ce slogan récent de la marque Nike : 

"Don't belong to an era, start your own." 

Un slogan que l’on peut traduire en Français par : "N'appartiens pas à une époque/ère, crée la tienne." 

Ce gimmick a été mis au point pour célébrer le tonitruant début de carrière du tennisman Carlos Alcaraz qui à l’âge de 20 ans vient de remporter le tournoi de Wimbledon : l’Espagnol renforce sa place de numéro 1 et ouvre une "nouvelle ère" sans attendre la fin de celle des DNF (Djokovic, Nadal et Federer). En sport, l'acronyme DNF ("did not finish", "n'a pas terminé" en français) est utilisé pour ceux qui n'ont pas terminé une épreuve sportive ! Sans manquer d’air, ce jeune homme n’a pas attendu la fin de l’ère DNF pour créer la sienne.   

Et il peut tout autant, d’une étonnante façon, permettre aux jeunes croyants d’attester de leur refus de travers d'une époque souvent antinomique des valeurs chrétiennes. Permettre en résumé d'illustrer un pas de côté vis-à-vis d’une société qui est aujourd’hui soumise à d’autres valeurs, imposées par ceux que l’on nomme désormais "les mondialistes". 

Dans une singulière et paradoxale rencontre, ce message issu d’une multinationale pour le moins déstructurante d’un modèle socio-économique traditionnel, permet de mettre en relief la détermination de cette jeunesse qui souhaite faire avancer les choses autrement. Y compris dans le monde de l’entreprise, en conservant une vision de l’humanité qui laisse toute sa place au respect et à la mesure : voilà qui n’a pas toujours été pris en compte par leurs aînés.

Bravo à vous, les jeunes ! 

Car je dois l'avouer avec dépit, regrets et remords, les générations qui vous précèdent - la mienne comprise et au-delà des engagements personnels et des origines de chaque individu - n'ont pas toujours su comment se mobiliser et agir contre l’évolution d’un monde "en marche" vers les affres incessantes d’une régression civilisationnelle et culturelle menant à la destruction d'une ère.

La foi de certains politiques, dont l’inévitable trio Sarkozy-Hollande-Macron, à apporter et maintenir une forme de chaos a eu raison des velléités des plus anciens d’entre nous à se soulever contre des périls pourtant annoncés : perte de l’identité et de l’esprit français, négation de la culture façonnée au sein de notre pays, démolition de la cohésion sociale solidaire et humaniste de notre belle Nation. On parle des jeunes, sans tenir compte de ce qu'ils veulent.

Une terrible "dégénérescence programmée" de nos valeurs les plus essentielles avec lesquelles nous n'avons pas su renouer tous ensemble face à l’adversité, par exemple au moment de la crise sanitaire, devant une gestion hérétique de la crise sur le plan scientifique et médical.

Au lieu de réunir le peuple français contre l’amateurisme et le manque de préoccupation pour le soin du pouvoir en place, la pandémie a engendré des scissions importantes au cœur des familles, provoqué des injonctions paradoxales et laissé émettre des fausses vérités et vrais mensonges allant jusqu’aux déclarations de certains politiques de leur croyance en la science.  

Or, croyance et science ne font pas bon ménage. Leur association relève d’un projet qui n’est ni d’avenir, ni positif pour le bien-être de la population. L’une de ses conséquences a été, justement, d’imposer à la jeunesse de façon coercitive, à l’aide du passe sanitaire, des injections complètement inutiles contre une maladie à la létalité quasi nulle pour leur classe d’âge. Une classe d’âge qui, aujourd’hui, est en revanche exposée à une "chance" sur 35 de souffrir d’une myocardite, l’un des effets secondaires les plus sérieux des vaccins ARNm. 

Non, les jeunes, n’ont pas protégé leurs grands-parents grâce aux vaccins anti-Covid-19 comme cela a été promis par le gouvernement et les relais des industriels de la pharmacie. Ces vaccins n’ont jamais arrêté la transmission du virus.

Non, les jeunes n’avaient pas à être confinés, avec comme terrifiant résultat d’avoir mis en danger leur santé psychologique. Il ne fallait pas, pour rien, voler leur ère. Ce monde dans lequel la science n’est pas écoutée, dans lequel les études scientifiques les plus sérieuses et ancrées dans le réel sont balayées d’un revers de main par le système médiatique, ne peut être le leur. Il faut pourtant désormais qu’ils se le réapproprient. L'espoir peut les y aider. Leur raison et leur sens citoyen doivent faire le reste, portés par leur belle énergie.

Un point supplémentaire pour les encourager à créer "leur propre ère" est qu’en mars 2023, le nombre de naissances a égalé le nombre de décès en France (autour de 1800), avec un taux de natalité qui est en baisse permanente depuis des décennies et une mortalité qui augmente avec le vieillissement de la population. Est-ce qu’avoir des enfants fait partie de l’ère dessinée par ces jeunes ?

Au-delà du fait qu’il s’agit d’un vrai challenge pour le modèle des retraites français basé sur la répartition (les plus jeunes contribuant à la retraite des plus âgés), cela pose question sur l’avenir et le modèle de notre pays, sa vitalité et l’envie d’y mener son existence. Aussi, je ne peux que saluer cette jeunesse décomplexée qui se lève avec entrain et envoie un message d'espérance fantastique à nous tous.

Et ceci d'autant plus que le refrain de Tout le pays, le tube de l'artiste GAB, qui est en ce moment l’hymne de ces JMJ au refrain que l'on n'oublie pas, est on ne peut plus explicite concernant le message que ces jeunes adultes responsables qui aiment leur pays adressent subsidiairement, en bonus, à nos dirigeants : 

"Je crois qu'ils ne se rendent pas compte des faits." 

 C'est bien de ça qu'il en retourne !  

Et pareillement, on ne peut que noter le fort poignant message de soutien qu'Olivier Giroud a adressé à ces jeunes Français sur le réseau social X. 

Il est temps de rappeler aux anciennes générations ce vieux proverbe indien :

"Nous n’héritons pas la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants."

Et j'ai envie de dire aux jeunes, à tous les jeunes de France, qu’il ne tient qu’à vous de recréer ce monde que nous n’avons pas su protéger. Vous voulez changer d'ère, vous ne manquez pas d'air et l'air de rien... l’avenir vous appartient. Just do it !  

PS : Malheureusement cette manifestation joyeuse a été endeuillée hier par le décès d'une jeune française, morte dans un accident de la circulation alors qu’elle se rendait en voiture avec deux de ses amis rejoindre le bus qui allait les conduire à Lisbonne. Je tiens à présenter mes sincères condoléances à sa famille. Et à souhaiter mes vœux de prompt rétablissement à aux deux autres jeunes femmes gravement blessées, dont le pronostic vital n'est heureusement pas engagé. 

À LIRE AUSSI

Image
Macron
Le bilan des 100 jours 100% objectif qu'Emmanuel Macron ne fera jamais...
ÉDITO - Vous vous en souvenez certainement ! Lors de son allocution du 18 avril 2023, Emmanuel Macron avait déclaré ceci : "Nous avons devant nous 100 jours d'apais...
01 août 2023 - 00:07
Opinions
Image
don't worry, be happy
Tout va très bien Monsieur le marquis !
ÉDITO - Dans cette chanson de Paul Misraki, qui a été rendue célèbre par la version que Roger Pierre a interprété à la télévision*, c'est en fait toute une série de tr...
19 juillet 2023 - 17:45
Opinions
Image
Macron clairement obscur
Emmanuel Macron, clairement obscur. L'opacité plutôt que transparence 
Malgré l’affirmation de son discours du 24 novembre 2020 « Ne jamais céder au complotisme, à l’obscurantisme, au relativisme », Emmanuel Macron et ses lieutenants ont ...
14 juillet 2023 - 16:11
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.