Procès du « violeur de Tinder », Salim B condamné à 18 ans de réclusion criminelle, avec une période de sûreté des 2/3, et une obligation définitive de quitter le territoire

Auteur(s)
Laurence Beneux
Publié le 02 avril 2024 - 11:13
Image
Justice
Crédits
Photo de Tingey Injury Law Firm sur unsplash.com
Balance de la justice
Photo de Tingey Injury Law Firm sur unsplash.com

Jeudi dernier, l’avocat général Philippe Courroye avait requis 19 ans de réclusion criminelle, avec une période de sûreté des 2/3 et une obligation définitive de quitter le territoire français, contre le photographe marocain Salim B, devant la Cour criminelle de Paris. Le prévenu était accusé d’avoir violé 13 jeunes femmes et d’en avoir agressé sexuellement 4 autres.

Le lendemain, le vendredi 29 mars, les juges ont suivi ses réquisitions à quelques détails près, et ont lourdement condamné le prévenu.

« J’aimerais juste dire que ce monstre qui a été dépeint, ce n’est pas moi » a déclaré Salim B, durant sa courte prise de parole, avant que les juges de la Cour criminelle de Paris ne se retirent pour délibérer.

« Je suis désolé, je suis profondément désolé du mal que j’aurais pu faire sur le moment ou dans l’avenir, a ajouté le photographe, je n’ai jamais voulu humilier qui que ce soit. J’espère que ça sera entendu. »

L’accusé a par ailleurs nié l’existence de « tout stratagème pour violer ou droguer ».

Ses avocats avaient, durant leur plaidoirie, contesté l’existence d’une quelconque emprise chimique et avaient tenté de jeter le doute sur l’absence de consentement des parties civiles en plaidant qu’à tout le moins, ce refus n’était suffisamment clair pour être perceptible par leur client.

Les dénégations, et le signe d’empathie tardif de Salim B pour la douleur exprimée par les victimes durant le procès, n’ont pas convaincu les 5 magistrats de la Cour criminelle de Paris puisqu’après un délibéré de 7 heures, ils ont condamné l’accusé à 18 ans de réclusion criminelle assortie d’une peine de sûreté des 2/3 et d’une obligation définitive de quitter le territoire français, pour le viol de 12 jeunes femmes et l’agression sexuelle de 3 autres. Le prévenu est aussi inscrit sur le Fijais, le fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes.

Salim B a été acquitté pour un viol et une agression sexuelle contre deux parties civiles, faute de preuves suffisantes.

Le verdict a été accueilli par ses victimes avec un immense soulagement et une grande satisfaction.

« Françoise et les autres filles sont en joie » nous a déclaré un proche d’une victime.

Des « merci » lancés à la Cour ont d’ailleurs accueilli le verdict, et les parties civiles ont tenu à exprimer leur gratitude particulière à l’avocat général après l’audience.

Salim B a 10 jours pour faire appel de sa condamnation.

Qu’il utilise ce droit ou pas, l’ex-talent montant de la photographie n’en a pas fini avec la justice française, puisqu’une information judiciaire est actuellement en cours pour des faits similaires à Marseille. Salim B avait déménagé dans la cité phocéenne durant la liberté conditionnelle qui avait suivi deux années de détention provisoire après les premières plaintes. Il avait alors violé son contrôle judiciaire en recommençant à attirer des jeunes femmes sur les réseaux sociaux. 6 d’entre elles ont porté plainte pour viol ou agression sexuelle, avec une suspicion de soumission chimique.

À LIRE AUSSI

Image
Tinder
Procès du « violeur de Tinder », 19 ans de prison, et une obligation de quitter définitivement le territoire, requis par le Parquet
En cet avant-dernier jour d’un procès commencé le 18 mars devant la Cour criminelle de Paris, l’avocat général Philippe Courroye a requis 19 ans de prison, assortis d’...
29 mars 2024 - 11:00
Société
Image
Tinder
Au procès du  "violeur de Tinder", l’avocat général s'emporte :  "Je vous laisse dans le bunker de vos mensonges."
Des parties civiles qui se succèdent et racontent avec douleur comment elles ont, d’après elles, été violées ou agressées sexuellement par Salim B et un accusé qui cam...
26 mars 2024 - 12:35
Société
Image
Tinder
Procès du « violeur de Tinder ». Des témoignages poignants et un accusé indifférent.
Le procès du photographe Salim B se tient devant la Cour criminelle de Paris depuis lundi dernier, 18 mars. Surnommé « Le violeur de Tinder » parce qu’il recrutait ses...
21 mars 2024 - 17:20
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambigu, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, v...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
26/05 à 11:11
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.